Reprendre l’école le 22 juin, pour quoi faire ?

Article mis à jour le 30 juin 2020
à partir du 22 juin, tous les élèves de ces établissements devront retourner en classe (cette obligation ne concerne pas les lycées, qui pourront toutefois accueillir davantage d’élèves).

Le 14 juin dernier le président Emmanuel Macron a annoncé, compte tenu des données rassurantes concernant le niveau de circulation du virus chez les moins de 15 ans, l’assouplissement des règles sanitaires pour les écoles et les collèges : à partir du 22 juin, tous les élèves de ces établissements devront retourner en classe (cette obligation ne concerne pas les lycées, qui pourront toutefois accueillir davantage d’élèves). Certains parents s’interrogent sur la nécessité de renvoyer leurs enfants en cours pour une si courte période, les vacances d’été débutant le 4 juillet. On fait le point sur les intérêts qu’il peut y avoir à un retour en classe.

  1. Dire au revoir

Pour les plus petits en particulier, revoir une dernière fois le maître ou la maîtresse, sacrifier au rituel de la fin de l’année est important. Les élèves des petites classes ont un rapport plus affectif à l’enseignant et le retrouver pour une dizaine de jours peut apporter du réconfort après cette période si perturbée et potentiellement anxiogène, pour les parents comme pour les enfants. C’est aussi l’occasion de parler de cette drôle d’année scolaire avec un autre adulte, hors de l’espace familial.

  1. Retrouver les copains et les jeux

La vie sociale et amicale plus limitée a parfois beaucoup pesé aux enfants et aux ados. Même s’ils ont pu rester en contact avec leurs amis les plus proches en organisant comme leurs parents des « fêtes en visio », revoir en chair et en os l’ensemble de leurs camarades devrait être nettement plus satisfaisant. La récréation (dans le respect des gestes barrière en vigueur, bien entendu !) est aussi l’occasion de courir, sauter, se dépenser, autant d’activités physiques fort bienvenues après des mois de quasi-immobilité…

  1. Faire le point sur les apprentissages

Du point de vue des apprentissages, l’objectif est évidemment limité : il n’est bien sûr pas possible de rattraper le retard pris pendant le confinement et de terminer le programme en quelques jours. Les enseignants profiteront de ce temps pour faire le point sur le travail réalisé par chaque élève pendant le confinement et sur les difficultés rencontrées. Ce bilan de fin d’année personnalisé – d’autant plus personnalisé que le nombre d’élèves devrait être limité ! – permettra de replacer votre enfant dans une dynamique d’apprentissage et de lui faire peut-être mieux admettre la nécessité de travailler pendant les vacances ou lors de la prérentrée.

  1. Entamer les révisions, faciliter le rattrapage

Le ministre de l’Éducation nationale a déjà annoncé le 22 juin que l’objectif principal de la prochaine rentrée de septembre serait de rattraper le retard accumulé à cause de la fermeture des établissements durant la crise sanitaire.  Des temps d’aide personnalisée devraient être aménagés, mais ils signifieront un surcroît de travail pour les élèves concernés. Entamer dès à présent les révisions en retournant en classe (et se mettre ainsi en condition de les poursuivre cet été) est un bon moyen d’atténuer le « choc » du travail à accomplir à la rentrée. Ou, pour le dire autrement, ce qui est fait n’est plus à faire !

  1. Et au lycée ?

On l’a vu, les lycéens ne sont pas concernés par la reprise obligatoire de la scolarité. Pour autant, ils ont aussi intérêt à revenir vers leurs enseignants, tout particulièrement les élèves de seconde qui rencontreraient des problèmes d’orientation ou auraient besoin de se rassurer sur leur capacité à suivre dans leurs enseignements de spécialité : ils pourront ainsi recevoir des conseils et des recommandations de travail de la part de leurs professeurs. Un retour en classe est également fortement conseillé aux élèves de terminale dont les résultats cette année sont faibles et qui risquent de devoir se présenter aux épreuves de rattrapage pour le bac !

L'auteur
Laëtitia Leroy est coordinatrice pédagogique chez Acadomia. Chargée de veille dans le domaine de l’actualité éducative (enquêtes et études, réformes, nouvelles méthodes et technologies de l’enseignement) elle élabore des outils et des ressources pour accompagner et développer l’ensemble de l’offre pédagogique.
Avez-vous apprécié cet article ?
Please wait...
Merci de noter l'article afin de nous permettre d'améliorer le blog
Laisser un commentaire
Commentaires
*
*

L'auteur
Laëtitia Leroy est coordinatrice pédagogique chez Acadomia. Chargée de veille dans le domaine de l’actualité éducative (enquêtes et études, réformes, nouvelles méthodes et technologies de l’enseignement) elle élabore des outils et des ressources pour accompagner et développer l’ensemble de l’offre pédagogique.

Tags

Articles