L’esprit critique, une capacité à développer dès le plus jeune âge ?

24 juin 2021 - 1 Commentaire(s)
Le terme « esprit » fait référence à un état permanent, comparable à un trait de caractère qui ne s’efface pas. Le mot « critique » du grec « Kritikos » signifie être capable de juger et de discerner.

L’esprit critique est une tournure d’esprit propre à celui qui cherche à discerner le bien du mal, le vrai du faux. L’esprit critique est ainsi plus une posture intellectuelle qu’une compétence. Exercer son esprit critique nécessite de douter, remettre en cause, chercher la légitimité, le fondement de l’information perçue.

C’est un processus d’apprentissage qui requiert du temps et de l’attention, ce qui ne correspond pas à notre société où il faut aller toujours plus haut, plus loin, plus vite, tout en profitant paradoxalement du moment présent.

 

Suscitez leur esprit critique

Même s’il est difficile de développer l’esprit critique chez les plus jeunes, nous pouvons néanmoins tout de même la susciter. L’esprit critique peut se manifester très tôt sous la forme d’interrogations anodines comme l’existence du père Noël ou celle de la petite souris. Il n’est pas question de casser ces mythes qui marquent l’enfance mais de les amener sur la voie de la raison par la réflexion. Par exemple, si vous ne possédez pas de cheminée votre enfant pourra éventuellement mettre en doute l’existence du père Noël puisque la légende veut qu’il passe nécessairement par ce conduit.

Dans ce cas, poussez-le à réfléchir à cet aspect et à trouver une solution pour que l’homme barbu puisse tout de même livrer ses cadeaux. Il est aussi possible de susciter leur esprit critique à travers les lectures du soir en évoquant, par exemple, la notion de différence de point de vue ou de diversité culturelle. Expliquez-leur que dans ces histoires chacun a ses raisons d’agir, ses habitudes et ses rituels. Cela permettra aussi de l’aider à réfléchir sur la notion de vérité.

 

Instillez-leur le doute

Invitez-les à observer et à vérifier par eux-mêmes, renvoyez-les à leurs propres questionnements. Par exemple, Si votre enfant vous demande « pourquoi la nuit, il fait noir ? », évitez de faire preuve d’autorité en leur disant « c’est comme ça et pas autrement » mais essayez plutôt de lui demander « qu’en penses-tu, toi ? » ou encore « qu’est-ce qu’il y a le jour et pas la nuit ? » Invitez-les également à observer, vérifier par eux-mêmes et à ne pas prendre toute vérité comme immuable. Vous pouvez jouer à « ça coule ou ça flotte » avec des objets de différentes matières, en leur demandant leur avis et en vérifiant avec eux.

L’exemple du citron est intéressant car au lieu de couler, il flotte grâce à sa peau remplie d’air. Ensuite, si vous l’épluchez, il coule. Enfin, si une question se répète « où est papa ?», par exemple, et que la réponse « d’après toi ? » ne fonctionne plus, utilisez l’humour : « dans ta poche/dans le frigo etc. ». Ceci le poussera à réfléchir et à chercher la réponse par lui-même.

 

Eduquez-les aux médias et cassez les préjugés

Dès que votre enfant est prêt pour l’éducation aux médias, n’hésitez pas à casser les stéréotypes en leur demandant : « Qui a dit cela ? Tiens, on va vérifier l’information ». Ils doivent comprendre qu’on ne doit pas suivre une information ou une consigne sans la comprendre. Réfléchissez avec eux sur la notion “d’infox”  (fausse information) et sur la vérification et le recoupement d’informations sur Internet.

Pour cela, aidez-le à ne pas confondre : une publicité visant à vendre et un article qui informe ; les faits réels, vérifiables, et l’opinion qui est un jugement porté sur ces faits ; l’information objective et le divertissement qui met en scène des conflits et des scandales impliquant des personnes connues.

Il aussi important d’insister sur le fait que plus l’information est sensationnelle, plus il est nécessaire de vérifier sa source en se posant des questions simples (qui, quoi, quand, où, comment, pourquoi), en recoupant les propos d’autres sources, en se demandant ce que disent les experts et en se questionnant sur la vocation de l’information (humour, satire…).

Aidez votre enfant à faire attention aux images stéréotypées, détournées, aux phrases chocs jouant sur l’émotion et le spectaculaire au détriment de la réflexion et aux faux raisonnements : généralisations abusives ou analogies douteuses (« Dans la famille, on est nul en maths… ») et manipulations des mots et des idées comme les faux dilemmes (« Tu as deux solutions avoir de bonne notes ou… »).

 

Encouragez l’autonomie de pensée

A partir du collège, selon Jérôme Grondeux (Inspecteur général de l’Education nationale et historien), développer l’esprit critique nécessite d’encourager d’autres compétences ou attitudes comme l’autonomie, la curiosité, la lucidité, la modestie et l’écoute. Encouragez leur autonomie en les poussant à oser penser par eux-mêmes et parfois différemment de leurs proches ou de leurs pairs.

Aidez-les à cultiver leur curiosité, qualité incitant à comprendre le monde et acquérir la lucidité pour avoir une vision claire de ses savoirs et de ses méconnaissances. L’esprit critique implique de prendre le temps de rester informé en gardant en tête que l’on ne peut pas être spécialiste en tout et apprendre tout sur tout. Cette posture permet de prendre conscience de la complexité de la réalité, d’accepter de se tromper et de dédramatiser l’erreur.

 

Soyez patient

Pour accompagner votre enfant dans ce lent apprentissage, vous devez vous-même être capable de mettre en doute vos propres convictions et d’amener votre adolescent à raisonner, argumenter, analyser en évitant le risque de s’enfermer dans « l’égoïsme logique » qui consiste à confondre son opinion avec la vérité. L’esprit critique ne s’exerce pas en solitaire, il faut savoir entendre les autres pour forger son propre jugement.

Essayez de faire preuve de patience et de détermination car l’écoute et la modestie sont deux attitudes difficiles à développer dans un âge de construction identitaire et d’affirmation de soi.

 

Sources :

L'auteur
Il œuvre comme coach scolaire au sein d’Acadomia. Il accompagne des collégiens, lycéens et étudiants dans leur scolarité en les aidant à forger les outils motivationnels, organisationnels et méthodologiques nécessaires à leur réussite.
Laisser un commentaire
Commentaires
*
*

1 Commentaire(s)
  • Moidu83400 Le 8 juillet 2021

    Trop top l article…enfin de la cohérence dans les sens….

L'auteur
Il œuvre comme coach scolaire au sein d’Acadomia. Il accompagne des collégiens, lycéens et étudiants dans leur scolarité en les aidant à forger les outils motivationnels, organisationnels et méthodologiques nécessaires à leur réussite.

Tags

Articles