Le Toeic, pourquoi le passer et comment le réussir ?

Article mis à jour le 24 septembre 2020
Le TOEIC (Test of English for International Communication) est une certification qui permet d’évaluer le niveau de maîtrise de la langue anglaise des non anglophones dans le monde entier.

Qu’est-ce que le TOEIC ?

Le TOEIC (Test of English for International Communication) est une certification qui permet d’évaluer le niveau de maîtrise de la langue anglaise des non anglophones dans le monde entier. Administré et évalué par l’organisme ETS Global, le TOEIC est reconnu par le CECRL (Cadre européen commun de référence pour les langues), norme européenne qui décrit les compétences linguistiques selon six niveaux principaux de A1 (le plus bas) à C2 (le plus élevé).

La spécificité du TOEIC est d’évaluer un anglais professionnel (les situations proposées lors du test relèvent ainsi du monde de l’entreprise), contrairement au TOEFL (Test of English as a Foreign Language) avec lequel on le confond souvent. Le TOEFL, lui, évalue un anglais plus scolaire et académique.

Il n’existe en réalité pas un TOEIC mais trois :

  • Le TOEIC Listening & Reading, qui évalue les compétences de compréhension écrite et orale pour un niveau intermédiaire à avancé ;
  • Le TOEIC Bridge, qui évalue les compétences de compréhension écrite et orale des niveaux débutant à intermédiaire ;
  • Le TOEIC Speaking and Writing, qui porte sur les compétences d’expression écrite et orale.

Qui passe le TOEIC et pourquoi ?

Près de 5 millions de personnes passent le TOEIC chaque année dans le monde ; des milliers d’entreprises et d’instituts de formation l’utilisent pour apprécier le niveau d’anglais de leurs futurs collaborateurs ou candidats. Parmi les différents tests existants, le TOEIC Listening & Reading est de loin le plus demandé par les établissements du supérieur et les entreprises.

En France, les personnes qui choisissent de passer le TOEIC sont généralement des étudiants qui souhaitent faciliter leur insertion sur le marché du travail, mais également des professionnels qui veulent valoriser leur CV, soit dans le cadre d’une reconversion, soit dans la perspective d’une promotion.

Outre ces démarches personnelles, les candidats au TOEIC sont souvent des étudiants pour qui cette certification représente un passeport indispensable, qu’il s’agisse d’obtenir leur diplôme de fin d’études ou d’accéder aux formations de leur choix. En effet, de plus en plus d’établissements du supérieur – écoles d’ingénieurs en tête mais aussi écoles de commerce – imposent l’obtention d’un score défini au TOEIC pour délivrer le diplôme ou autoriser la poursuite d’études. Et l’ensemble des étudiants des formations supérieures publiques seront bientôt concernés : un arrêté du 3 avril 2020 a rendu obligatoire une « certification de langue anglaise externe, reconnue au niveau international et par le monde socio-économique », pour les niveaux licence, DUT et BTS. Elle conditionnera la délivrance de l’ensemble de ces diplômes, quelle que soit la filière, à partir de la rentrée 2021

En quoi consiste le TOEIC Listening & Reading ?

Comme son nom l’indique, le TOEIC Listening & Reading évalue successivement les compétences de compréhension écrite et orale du candidat.

  • La partie « listening » dure 45 minutes, durant lesquelles le candidat doit répondre à 100 questions. Quatre exercices, fondés sur des extraits audio, sont proposés ; ils portent tour à tour sur une description d’images, sur des questions-réponses, sur des conversations et enfin sur des monologues.
  • La partie « reading » dure 75 minutes, durant lesquelles le candidat doit répondre à 100 autres questions, réparties là aussi en quatre exercices. Il doit compléter des phrases ou des textes à trous et répondre à des questions de compréhension sur des textes écrits.

À l’issue de ce test, le candidat obtient une note pour les deux compétences, qui sont chacune évaluées sur 495 points. Son score final, qui peut donc être au maximum de 990 points, est corrélé avec le CECRL (Cadre européen commun de référence pour les langues) pour les niveaux allant de A1 à C1. Le niveau C2, qui correspond à une maîtrise parfaite de la langue, n’est pas évalué par le TOEIC.

Le plus souvent, le score minimum attendu par les établissements qui demandent une certification TOEIC est de 785, soit le niveau B2 du CECRL (désormais attendu officiellement en fin de lycée). Cela correspond à ce qu’on appelle généralement « l’anglais courant ».

Un candidat peut passer le TOEIC autant de fois qu’il le souhaite, jusqu’à obtenir le score visé. Celui-ci a une validité de deux ans, et la plupart des entreprises et établissements exigent un score récent.

Quelles sont les difficultés du test ?

Le TOEIC Listening & Reading tend certains pièges classiques en anglais qui pourront faire trébucher les candidats les moins préparés, à savoir des questions portant sur les « faux amis », des homophones ou des temps de conjugaison prêtant à confusion.

Outre le niveau de maîtrise de la langue et de ses difficultés, c’est la gestion du temps qui peut faire la différence lors du passage du test : chaque partie est chronométrée et il faut donc pouvoir mobiliser rapidement ses connaissances. C’est d’autant plus vrai pour la partie « listening », puisque les extraits audio ne sont diffusés qu’une seule fois : il faut donc être particulièrement attentif et réactif !

Enfin, la structure et l’organisation du TOEIC comportent des spécificités méthodologiques (types d’exercices, présentation des consignes et des possibilités de réponse) auxquelles il convient de se familiariser : comme pour le code de la route, il faut en amont s’être régulièrement entraîné pour pouvoir le réussir.

Comment se préparer efficacement au TOEIC ?

Comme pour tout examen d’anglais, il s’agit d’abord de conforter son niveau, et on peut pour cela se servir des outils les plus classiques, qu’il s’agisse de la compréhension orale ou écrite : manuels de grammaire, dictionnaires, livres, magazines et journaux, applications, radio et podcasts an anglais. Et pour mieux affûter son oreille et faire des progrès rapides, on prendra l’habitude de regarder films et séries SANS sous-titres, qu’ils soient en anglais ou en français !

Ensuite, pour être performant le jour J, il faut s’entraîner régulièrement au TOEIC et à l’ensemble de ses exercices, tout d’abord à son rythme puis en temps limité. L’organisme ETS Global, éditeur des tests TOEIC, propose des livres d’entraînement complets pour multiplier les exercices et gagner en automatismes. Cet entraînement régulier permettra également de développer sa confiance en soi, qui est également un élément essentiel de réussite.

Mais suivre une formation spécialisée dans le TOEIC reste le moyen le plus sûr d’obtenir le score voulu : cette solution permet de revoir les notions grammaticales et lexicales mobilisées au TOEIC, de pratiquer de façon intensive, de soutenir sa motivation, et plus encore d’être accompagné et conseillé par un enseignant. C’est le meilleur moyen pour progresser rapidement et efficacement. Ces formations peuvent être proposées en cours particuliers mais aussi en ligne et en groupe pour bénéficier de l’émulation collective autour de ce projet commun !

Avez-vous apprécié cet article ?
Please wait...
Merci de noter l'article afin de nous permettre d'améliorer le blog
Laisser un commentaire
Commentaires
*
*

Tags

Articles