Comment prendre un bon départ dès la rentrée (malgré la Covid) ?

Article mis à jour le 16 septembre 2020
Personne ne le niera, cette nouvelle rentrée scolaire se fait dans des conditions tout à fait inhabituelles : la crise sanitaire, le respect des désormais familiers « gestes barrières »...

Personne ne le niera, cette nouvelle rentrée scolaire se fait dans des conditions tout à fait inhabituelles : la crise sanitaire, le respect des désormais familiers « gestes barrières » et la crainte d’une reprise de l’épidémie sont cette année au centre des préoccupations des familles des 12,8 millions d’élèves qui reprennent le chemin de l’école. Pour autant, les cours et le travail scolaire doivent se remettre en place de la façon la plus normale possible, afin notamment de reprendre de bonnes habitudes et de rattraper le retard accumulé pendant la longue période de confinement.

Prendre un bon départ à l’école primaire

Pour les écoliers, bien commencer l’année est plus que jamais une question de rythme, de routine : celle-ci donne un sentiment de sécurité, de contrôle – on sait toujours ce qu’on a à faire – qui permet à votre enfant de se rassurer dans un premier temps puis de progresser avec confiance vers plus d’autonomie. Vous pouvez réfléchir avec lui à la définition de cette routine quotidienne (concernant les devoirs, le jeu, le temps passé devant un écran, l’heure du coucher …) pour qu’il se l’approprie et la respecte sans discuter sans cesse.

Ritualisez les devoirs et (ré)habituez votre enfant à reprendre ses cours chaque soir, à prendre conscience que le jour même de la leçon est idéal pour assimiler les connaissances. Le calme et la régularité facilitent la concentration : on tâchera donc de réaliser les devoirs à une heure régulière, au même endroit, sans radio ni télévision allumées.

Apprenez à votre enfant à anticiper et impliquez-le dans la préparation de son cartable : interrogez-vous avec lui sur les activités du lendemain, sur le matériel nécessaire. Encouragez-le aussi à faire attention lui-même à ses affaires (tailler les crayons, reboucher les feutres, prendre soin des livres et cahiers…), afin d’être toujours prêt.

Laissez tout le temps nécessaire pour faire les devoirs : quelle qu’en soit la raison, résistez à la tentation de faire le travail de votre enfant à sa place : il doit comprendre – et vous, vous souvenir – que c’est aussi en se trompant qu’on apprend. Hors du temps scolaire, ne lui prévoyez pas un emploi du temps de ministre : laissez-le un peu libre de son temps – quitte à ce qu’il s’ennuie, parfois – afin qu’il apprenne aussi de lui-même comment s’en rendre maître.

Prendre un bon départ au collège

De la 6e à la 3e, il faut peu à peu apprendre à maîtriser son temps : cela peut passer par la construction d’un planning complet – avec votre aide, puis tout(e) seul(e) – qui tienne compte de toutes les obligations de la semaine, à savoir les heures de cours, les activités extrascolaires régulières comme le sport ou la musique, mais aussi le temps pour les devoirs. Pour réussir au collège, il faut consacrer au moins une heure par jour à son travail personnel, et donc la prévoir dans son emploi du temps !

À côté de cet emploi du temps hebdomadaire, affichez un calendrier de l’année : notez les semaines A et B, les périodes de vacances, reportez au fur et à mesure les dates des contrôles, les devoirs ou exposés donnés longtemps à l’avance et, si votre enfant est en troisième, les révisions pour le brevet. Ce calendrier l’aidera à visualiser à l’avance les périodes les plus chargées et donc à y adapter son rythme de travail.

Expliquez à votre enfant que plus il sera attentif en classe, moins il aura besoin de travailler : apprendre une leçon ou faire des exercices lui demandera moins d’efforts et de temps s’il a bien écouté le cours, participé et posé des questions si nécessaire. Bien sûr, il faut aussi bien se concentrer au moment des devoirs pour les faire vite et surtout bien : éteindre son téléphone et la télévision, choisir un endroit calme, prendre le temps de réfléchir à ce qu’il faut faire et aux consignes du professeur.

Amenez votre enfant à comprendre qu’il travaille pour lui : au collège, un des enjeux majeurs est le développement de l’autonomie, et notamment de la capacité à gérer son travail personnel sans qu’on ait besoin de l’y forcer ou de le surveiller. Expliquez-lui, s’il est en 4e ou en 3e, que ses professeurs ne lui répéteront bientôt plus de revoir chaque soir les leçons de la journée, en plus du travail demandé : c’est à lui de le faire spontanément et régulièrement. C’est en plus le meilleur moyen de les mémoriser facilement, de gagner du temps pour les contrôles… et de ne pas se faire piéger par les interrogations surprises !

Prendre un bon départ au lycée

Savoir pourquoi on travaille est le moteur de la réussite : pour que votre ado aborde cette rentrée avec envie et détermination, la clé est qu’il puisse donner du sens à ce qu’il fait et ainsi prendre sa scolarité en main. Interrogez-le sur ce qu’il attend de cette nouvelle année scolaire, de ses études au lycée en général et proposez-lui de se fixer un but (atteindre telle moyenne générale, obtenir de meilleures notes dans certaines matières, se cultiver, intégrer une filière précise après le bac, etc.). Réfléchir à son projet d’études est un excellent moyen de se donner des perspectives et un but, et c’est de toute façon indispensable dès la seconde, choix des spécialités de première oblige : ne tardez donc pas à aborder le sujet, et poussez votre ado à se renseigner sur toutes les spécialités générales et séries de baccalauréat envisageables, ainsi que sur les débouchés et les voies d’études auxquels elles mènent.

Déterminez ensuite ensemble les moyens à mettre en œuvre dès la rentrée afin d’atteindre les objectifs visés, en affrontant d’emblée les points faibles éventuels. Les matières qui posaient déjà problème l’année dernière sont à attaquer de front sans attendre, surtout si elles sont déterminantes. Il faut également avoir en tête qu’en première et en terminale, les résultats obtenus dès le début de l’année pèseront dans le dossier d’admission dans le supérieur.

Pour prendre le bon rythme dès le début de l’année, incitez votre ado à définir sa semaine-type en reportant sur un planning hebdomadaire, à afficher dans sa chambre, son emploi du temps du lycée et toutes ses activités extrascolaires, depuis le matin jusqu’au soir. Il devra y ajouter une plage horaire fixe de 1h30 pour son travail personnel quotidien : c’est le minimum à respecter au lycée.

Adopter les bonnes méthodes de travail est une autre clé de la réussite : relire ses cours tous les soirs, appliquer ses connaissances en faisant au besoin des exercices supplémentaires est la base du travail au lycée. Si vous aviez déjà repéré des problèmes de méthode de travail l’année dernière (votre ado a toujours l’impression d’avoir beaucoup révisé mais les résultats ne suivent pas), incitez-le à s’interroger dès maintenant sur ses pratiques, et à varier les approches en fonction des disciplines : on n’apprend pas une leçon d’histoire comme un cours de physique. Faites-le aider sur ce sujet au besoin.

Encouragez-le enfin à élargir son horizon, notamment culturel, à ne pas avoir peur d’aller vers ce qu’il ne connait pas, à découvrir ce qui ne lui est pas forcément familier ou valorisé par ses pairs. La curiosité intellectuelle est un des facteurs les plus déterminants de la réussite et de la performance, scolaire ou professionnelle.

L'auteur
Laëtitia Leroy est coordinatrice pédagogique chez Acadomia. Chargée de veille dans le domaine de l’actualité éducative (enquêtes et études, réformes, nouvelles méthodes et technologies de l’enseignement) elle élabore des outils et des ressources pour accompagner et développer l’ensemble de l’offre pédagogique.
Avez-vous apprécié cet article ?
Please wait...
Merci de noter l'article afin de nous permettre d'améliorer le blog
Laisser un commentaire
Commentaires
*
*

L'auteur
Laëtitia Leroy est coordinatrice pédagogique chez Acadomia. Chargée de veille dans le domaine de l’actualité éducative (enquêtes et études, réformes, nouvelles méthodes et technologies de l’enseignement) elle élabore des outils et des ressources pour accompagner et développer l’ensemble de l’offre pédagogique.

Tags

Articles