Crise sanitaire : comment garder le cap dans sa scolarité et réussir (quand même) son année?

11 janvier 2022
Avec la flambée des cas en ce début d’année 2022, le Covid impose toujours ses contraintes sur notre quotidien. Pour les élèves, l’entrée dans le deuxième trimestre est déjà compliquée par les protocoles sanitaires et les périodes d’isolement.

Des conditions difficiles qui n’ont bien sûr pas le même impact selon le niveau scolaire, et qui demandent donc des ajustements et des accompagnements différents côté parents…

Primaire : préserver le bien-être et l’envie d’apprendre

En primaire, les enfants subissent largement la situation et ils sont aussi les plus bousculés par les injonctions sanitaires liées à l’épidémie. Pour eux, il s’agit avant tout de garantir une impression de rythme, de routine : celle-ci donne un sentiment de sécurité, de contrôle – on sait toujours ce qu’on a à faire – qui permet à votre enfant de se rassurer malgré un contexte agité, déstabilisant.

Les classes n’étant que rarement au complet, les apprentissages se font nécessairement sur un autre rythme, et leur acquisition est plus incertaine. D’où l’importance accrue de maintenir le rituel des devoirs en reprenant les leçons du jour le soir même, afin de bien assimiler les connaissances. Faites aussi du temps des devoirs une période toute particulière de calme.

Votre enfant est isolé mais n’a qu’une envie, retourner en classe ? C’est bon signe et c’est normal : dépourvus (le plus souvent) de portable, les écoliers redoutent davantage de rater quelque chose ou d’être éloignés de leurs petits camarades. À vous d’amener un peu l’école à la maison : écrivez la date et l’emploi du temps de la journée, essayez de respecter les temps de travail, d’écriture, de jeux et pourquoi pas de récré, en donnant la possibilité d’appeler les copains d’école.

Découvrez nos solutions pour les CM2

Collège :  renforcer l’autonomie, entretenir la motivation

Au collège, et plus que jamais dans ce contexte singulier, la clé reste la régularité du travail, et il faudra au besoin contrôler que les devoirs demandés sont faits. En 6e ou en 5e, les élèves peuvent encore avoir des difficultés à se mettre au travail seuls ; il faut plus que jamais insister sur les rituels : même espace de travail, même heure pour commencer, pour environ la même durée. Pour aborder une tâche longue, aidez-le à la découper en étapes plus petites qui limiteront le risque de découragement.

Isolé, votre enfant vous sollicite beaucoup pour son travail scolaire et vous manquez de temps ou de patience ? Cette période est l’occasion idéale pour l’inciter à trouver des solutions tout seul !

En cas de difficultés sur un exercice, demandez-lui de vous expliquer ce qu’il sait au sujet de la leçon, et en quoi elle peut l’aider à poursuivre ; s’il vous demande l’orthographe d’un mot, faites-lui consulter le dictionnaire ; s’il veut que vous corrigiez ses fautes, soulignez-les ou dites-lui combien il y en a. Bref, aidez votre enfant, à condition qu’il s’aide lui-même !

Pour entretenir la motivation et voir plus loin que ce quotidien incertain, apprenez-lui à se fixer des objectifs, des buts précis qui (re)donneront du sens à sa scolarité :  augmenter sa moyenne de tant de points dans telle matière, être premier en français et/ou en maths, recevoir les félicitations du conseil de classe…  

S’intéresser de près à ce que ce qui se passera « après » est aussi un bon moyen de ne pas vivre qu’au rythme du COVID : cela peut être l’examen du brevet, la classe de seconde, les spécialités du baccalauréat… et pourquoi pas le métier envisagé plus tard et les études nécessaires pour y parvenir ? Le tout est de trouver un objectif qui aide à se remobiliser.

Découvrez nos solutions pour les élèves de 3e

Lycée : rester concentré sur les enjeux de l’année

Pour réussir au lycée, il est indispensable de savoir pourquoi on travaille. C’est encore plus vrai dans le contexte actuel : pour que votre ado puisse envisager la suite de son année scolaire avec suffisamment d’envie et de confiance , la clé est de donner du sens à ses efforts et ainsi prendre sa scolarité en main.

Interrogez-le sur ce qu’il attend de 2022, de ses études au lycée en général et proposez-lui de se fixer un but (obtenir de bons résultats aux épreuves anticipées de français, commencer à se préparer au Grand oral, se mettre en ordre de bataille pour intégrer cette formation postbac, etc.). Réfléchir à son projet d’études ou se focaliser sur la réussite de son admission postbac est un excellent moyen de se donner des perspectives et de relativiser les contingences actuelles.

Déterminez ensuite ensemble les moyens à mettre en œuvre afin d’atteindre les objectifs visés, en affrontant d’emblée les points faibles éventuels. Les matières qui posaient déjà problème au premier trimestre sont à renforcer sans attendre, surtout si elles sont déterminantes.

Il faut également avoir en tête qu’en première et en terminale, les résultats obtenus lors du deuxième trimestre figureront dans le dossier d’admission dans le supérieur.

Renforcer ses méthodes de travail est également une résolution indispensable en ce début d’année : relire ses cours tous les soirs, appliquer ses connaissances en faisant au besoin des exercices supplémentaires est la base du travail au lycée.

Si votre ado a l’impression d’avoir beaucoup travaillé sans que les résultats aient suivi au premier trimestre, incitez-le à s’interroger sur ses pratiques, et à varier les approches en fonction des disciplines : on n’apprend pas une leçon d’histoire comme un cours de physique. Faites-le aider sur ce sujet au besoin.

Découvrez nos solutions pour les terminales

L'auteur
Laëtitia Leroy est responsable du service pédagogie Acadomia . Elle conçoit et supervise les solutions d’accompagnement proposées à nos élèves pour la réussite de leur scolarité dans le secondaire, dans le champ disciplinaire comme dans le cadre parascolaire (méthodologie et stratégies d’apprentissages, développement personnel…).
Laisser un commentaire
Commentaires
*
*

L'auteur
Laëtitia Leroy est responsable du service pédagogie Acadomia . Elle conçoit et supervise les solutions d’accompagnement proposées à nos élèves pour la réussite de leur scolarité dans le secondaire, dans le champ disciplinaire comme dans le cadre parascolaire (méthodologie et stratégies d’apprentissages, développement personnel…).

Tags

Articles