Comment aider mon enfant à faire face au redoublement ?

17 septembre 2021
Un redoublement est souvent perçu comme un échec et une punition. Refaire une année, être séparé de ses amis, se retrouver dans une classe avec des plus jeunes…

Autant d’éléments a priori négatifs qui risquent d’altérer la confiance que votre enfant a en lui-même et d’éroder sa motivation. Comment faire de son redoublement l’occasion d’un nouveau départ ?

Identifier les raisons du redoublement

Se dire simplement « il n’a pas assez travaillé » n’est pas un constat suffisant pour avancer. Il est nécessaire d’identifier clairement et précisément les raisons de ce redoublement pour en tirer pleinement les enseignements.

Pour que votre enfant puisse prendre conscience de ce qui a mené à cette situation, il est essentiel de prendre le temps d’en discuter : Pour quelles raisons a-t-il eu du mal à se mettre au travail ? Pourquoi son travail n’a-t-il pas donné les résultats attendus ? Quelles ont été les remarques des enseignants et leurs conseils pour avancer ? Faites le point de manière constructive, sans chercher les torts mais plutôt les solutions pour ne pas reproduire les mêmes erreurs.

Prendre la mesure de ce qui dépend de soi

Ne pas chercher les torts pour ne pas culpabiliser votre enfant ne signifie pas qu’il doive considérer que ce qui lui arrive est la faute « des autres ». Les élèves, par un mécanisme de protection compréhensible, ont souvent tendance à se décharger de leurs échecs sur les enseignants, les parents, l’école ou le contexte. Mais ce système de défense est bien évidemment pernicieux : comment agir sur sa réussite si on estime qu’elle ne dépend pas de soi ? Accepter de reconnaître ses failles est une étape nécessaire, que votre enfant franchira naturellement s’il se sent écouté et en confiance. Il pourra dès lors voir le redoublement comme une occasion d’apprendre de ses erreurs pour faire mieux. Grandir, gagner en maturité, c’est aussi savoir prendre la mesure de ses responsabilités, dans sa vie scolaire comme personnelle.

Se fixer des objectifs

Pour transformer un redoublement en opportunité, il est important de savoir ce que l’on veut faire de cette nouvelle année. Naturellement, les adolescents ont du mal à anticiper et à se projeter, à saisir les enjeux, surtout si les échéances sont éloignées de plusieurs mois. Ils ont plutôt tendance à prendre chaque journée comme elle vient, sans forcément se poser de questions. Or il est indispensable pour votre enfant de se fixer des objectifs précis, quantifiables, qui soient à la fois ambitieux et atteignables afin de stimuler sa motivation. Plus il comprendra ce qu’il doit atteindre en matière de résultats, plus il s’impliquera. À condition bien sûr que ces objectifs lui soient propres et soient associés à de véritables envies. Ce n’est qu’à ces conditions qu’ils deviendront source de motivation.

Il est intéressant de se fixer un ou plusieurs objectifs sur l’année puis de les découper au trimestre afin de les rendre plus concrets.

Adopter de bonnes habitudes au quotidien

Le choix d’objectifs à plus ou moins long terme doit s’accompagner de stratégies applicables au quotidien. En effet, pour être sûr d’atteindre sa destination, il faut déterminer son itinéraire ! Vous pouvez accompagner votre enfant dans la poursuite de ses propres objectifs en élaborant une sorte de mode d’emploi qui lui permettra de savoir exactement comment s’y prendre. Réfléchissez-y ensemble (ou laissez-le vous exposer ses idées pour en discuter ensuite) afin que cela lui corresponde et qu’il y adhère pleinement. Si les choses lui semblent imposées ou ne lui correspondent pas, il aura du mal à s’y tenir. Veillez aussi à l’équilibre entre détente et travail, qui doit être réaliste, de façon à pouvoir tenir ce rythme sur l’année.

Une fois cette feuille de route établie, aidez votre enfant en ritualisant la sortie des cours et les temps de travail. Plus le cadre est clair, plus l’on crée des automatismes et plus il est facile d’entretenir un cercle vertueux. Cela permettra aussi de développer la rigueur et les habitudes de travail.

En somme, pour réussir son redoublement, votre enfant doit avant tout avoir la sensation d’être dans le présent et dans l’action. C’est ainsi qu’il verra cette seconde année comme une nouvelle chance, la preuve de la confiance qui lui est accordée et de la foi que vous placez en ses capacités d’apprentissage et de réussite.

L'auteur
Manon Dauzat exerce en tant que coach scolaire au sein d’Acadomia. Elle intervient auprès des collégiens, et des étudiants pour les accompagner sur les problématiques liées aux apprentissages : motivation, organisation, méthodologie…Elle anime régulièrement des Lives sur Facebook aux cotés de Guillaume Fernandez pour traiter de thèmes liés au parascolaire.
Laisser un commentaire
Commentaires
*
*

L'auteur
Manon Dauzat exerce en tant que coach scolaire au sein d’Acadomia. Elle intervient auprès des collégiens, et des étudiants pour les accompagner sur les problématiques liées aux apprentissages : motivation, organisation, méthodologie…Elle anime régulièrement des Lives sur Facebook aux cotés de Guillaume Fernandez pour traiter de thèmes liés au parascolaire.

Tags

Articles