5 conseils clés pour bien finir l’année… et préparer la rentrée prochaine !

Article mis à jour le 27 août 2020
La crise sanitaire a fortement mis à mal la scolarité des élèves : la fermeture prolongée des établissements, les difficultés et les disparités de mise en place d’un enseignement à distance par l’Éducation nationale.

La crise sanitaire a fortement mis à mal la scolarité des élèves : la fermeture prolongée des établissements, les difficultés et les disparités de mise en place d’un enseignement à distance par l’Éducation nationale puis la très progressive reprise des cours depuis le déconfinement ont fait perdre leurs repères aux écoliers, collégiens et lycéens. Un possible allègement du protocole sanitaire fait espérer que tous, ou presque, reprennent même brièvement le chemin de l’école. Cette fin d’année scolaire, mais aussi les vacances à venir, devront être mises à profit pour limiter l’impact de cette drôle d’année scolaire sur l’implication, la confiance et la réussite de vos enfants : nous vous proposons cinq conseils clés pour y parvenir.

  1. L’aider à retrouver sa posture d’élève

La posture d’élève désigne l’attitude que doit adopter un élève lorsqu’il est en classe ou lorsqu’il aborde son travail à la maison. Les quelques temps de reprise des cours peuvent permettre à votre enfant de « réapprendre » à être attentif en classe, à prendre en notes le cours de l’enseignant, à réviser le soir les leçons de la journée, à vivre enfin des journées plus denses et plus rythmées. Renouer, même pour une période réduite, avec son travail d’élève peut limiter les difficultés de la reprise à la rentrée prochaine… et permettre aux parents de souffler un peu !

  1. Faire le point sur ses connaissances

Les difficultés liées à la mise en place de l’enseignement à distance n’ont le plus souvent pas permis aux enseignants de couvrir l’intégralité du programme de l’année. Même si des aménagements sont déjà annoncés pour permettre de rattraper ces manques à la rentrée prochaine, il est indispensable de faire le point sur ce qui a pu être vu ou non cette année mais aussi sur ce qui votre enfant maîtrise ou non. Procéder à ce travail de diagnostic – en l’invitant à classer ses cours et à s’y replonger, ou en s’appuyant sur des ouvrages parascolaires – lui permettra d’identifier ses éventuelles lacunes et d’y remédier plus facilement.

  1. Identifier ses compétences

Avec le confinement et l’enseignement à distance, votre enfant a dû s’adapter à une situation tout à fait nouvelle et déstabilisante : il lui aura fallu s’organiser, planifier les devoirs envoyés par ses différents enseignants, modifier en fonction ses méthodes de travail et d’apprentissage, trouver de nouveaux leviers de motivation pour s’impliquer dans son travail… Il est temps de tirer les leçons tous ces efforts d’adaptation, d’identifier les ressources sur lesquelles il a pu et pourra désormais compter, ou au contraire de cibler les compétences qui restent encore à affermir ou à développer.

  1. Reconstruire un cadre sécurisant

La réouverture des écoles, la reprise d’un certain nombre des activités extrascolaires et le retour à une certaine normalité dans la vie de tous les jours ont sans doute déjà permis à votre enfant de retrouver un cadre habituel et sécurisant, de rompre avec l’impression inquiétante d’un temps suspendu. Proposez aussi à votre enfant des vacances qui soient l’occasion de retrouvailles avec la famille, les amis ou un lieu de villégiature aimé : elles participeront ainsi à reconstruire ce cadre sécurisant. N’oubliez pas les incontournables révisions de fin d’été, qui se justifieront cette année plus que jamais !

  1. L’inviter à se fixer des objectifs pour l’année prochaine

Pour qu’un élève s’implique vraiment dans sa scolarité, il faut qu’il puisse lui donner du sens, sens que beaucoup  peinent déjà à trouver en temps normal. Aider votre enfant à comprendre pourquoi il va à l’école est donc plus important que jamais. En fonction de son niveau scolaire, réfléchissez avec lui à ce qui l’attend l’année prochaine et aux objectifs qu’il peut se fixer à compter de la rentrée. Ce travail de réflexion est particulièrement important pour les classes dites « à enjeu », c’est-à-dire celles qui se soldent par un examen ou une décision d’orientation. Les vacances d’été peuvent tout à fait être mises à profit pour réfléchir à ses futurs choix, à son projet, pour chercher à se connaître en identifiant ses préférences et ses centres d’intérêt, et pourquoi pas avec l’aide de professionnels de l’orientation.

 

L'auteur
Laëtitia Leroy est coordinatrice pédagogique chez Acadomia. Chargée de veille dans le domaine de l’actualité éducative (enquêtes et études, réformes, nouvelles méthodes et technologies de l’enseignement) elle élabore des outils et des ressources pour accompagner et développer l’ensemble de l’offre pédagogique.
Avez-vous apprécié cet article ?
Please wait...
Merci de noter l'article afin de nous permettre d'améliorer le blog
Laisser un commentaire
Commentaires
*
*

L'auteur
Laëtitia Leroy est coordinatrice pédagogique chez Acadomia. Chargée de veille dans le domaine de l’actualité éducative (enquêtes et études, réformes, nouvelles méthodes et technologies de l’enseignement) elle élabore des outils et des ressources pour accompagner et développer l’ensemble de l’offre pédagogique.

Tags

Articles