10 bonnes résolutions à prendre (et à tenir) en janvier

7 janvier 2022
Chaque année en janvier, on se dit que cette fois-ci, vraiment, on s’y met, on ne procrastinera plus, c’est promis ! Et bientôt, chassez le naturel…

Pourtant, les bonnes résolutions salutaires, celles qui pourraient nous faciliter la vie au quotidien tout au long de 2022, ne manquent pas ! En voici 10 à privilégier pour cette nouvelle année :

  1. Rester patient. Votre enfant n’arrive pas à retenir ses tables ou sa poésie malgré vos multiples répétitions, ou il refuse encore de se mettre au travail car les copains (ou les jeux vidéo), c’est vraiment plus intéressant ? Tenez bon : plus vous vous énervez, plus tout le monde s’énerve et, par mimétisme, vous renvoie votre colère. Respirez et changez de pièce quand la moutarde vous monte un peu trop au nez.
  2. Vivre le moment. Tel un tourbillon, vous ne vous arrêtez jamais, ne prenez pas le temps de vous asseoir et peinez à vous concentrer exclusivement sur ce que votre fille ou fils est en train de vous raconter ? Vous êtes déjà dans l’après car la charge mentale est trop lourde ? Tâcher d’être dans l’instant présent, s’efforcer de faire une seule chose à la fois, permet de faire baisser le stress et d’économiser son énergie.
  3. Élargir son horizon avec davantage de sorties culturelles, de promenades, de créations en tous genres, de sport… Cette résolution est valable pour toute la famille. Éviter le train-train, la monotonie, la passivité, c’est le meilleur moyen pour retrouver de la vigueur même en hiver.
  4. Garder du temps pour lire (oui, c’est possible) ! Nombreux sont les parents qui se désolent du peu de goût de leur progéniture pour la lecture… et qui n’ont eux-mêmes pas ouvert un livre en un an. Si votre enfant est au lycée, pourquoi ne pas lire les œuvres au programme vous aussi ? Vous comprendrez mieux les enjeux et les attentes de son année de français ou de philo, et peut-être aussi certaines de ses questions ou difficultés.
  5. Dormir davantage. On ne mesure pas assez l’impact du sommeil sur nos vies, surtout en hiver avec les journées sans soleil. Se coucher tôt a des vertus : plus on est reposé, plus on est efficace, car plus le cerveau est réceptif à tout ce qu’on lui présente. Vous le savez pour l’avoir lu partout : mieux vaut se coucher en lisant quelques pages d’un roman qu’en scrollant inlassablement sur son téléphone, parce qu’ensuite on trouve le sommeil plus vite et on dort mieux. Il est temps d’en faire l’expérience !
  6. Cuisiner en famille. L’injonction à manger sain « avec 5 fruits et légumes par jour » est devenue une rengaine banale. Mais comment trouver toujours le temps de cuisiner sainement ? Déléguez ! Impliquez vos enfants en leur proposant des recettes au choix ou en leur demandant de trouver un menu à partir du contenu du frigo, et cuisinez avec eux de bonnes choses. Ils participent à la vie de la maison et vous partagez un moment ensemble. Double gain !
  7. Limiter les écrans ou réduire son temps de connexion superficiel. On accuse souvent les ados d’être accros aux jeux vidéo, aux réseaux sociaux et à toutes ces applis qui dépassent les adultes. Mais eux-mêmes ne sont-ils pas sans cesse à l’affût de leurs textos, de leurs mails professionnels ? Essayez d’éloigner les portables pendant les dîners : une réponse ne doit pas être nécessairement instantanée…
  8. Se faire une « to-do list » chaque jour pour mieux s’organiser au quotidien. Elle vous permettra de gagner en efficacité, de distinguer l’essentiel du superflu et de vous donner un très agréable sentiment d’accomplissement à la fin de chaque journée. Une seule condition pour que cela fonctionne : rester raisonnable et réaliste.
  9. Se remettre à l’anglais (ou à autre chose). Continuer à apprendre, développer de nouvelles compétences, même si le temps des études appartient à un lointain passé, peut être le projet de toute une vie. Vous en rêvez mais redoutez de ne pas trouver le temps sur la durée ? Faites-le avec un ou une ami(e), inscrivez-vous à des cours hebdomadaires pour renforcer votre motivation et limiter les risques d’abandon.
  10. Savoir passer le relais ou se faire aider. Faire appel à un tiers permet de faire un pas de côté, d’envisager le problème sous un autre angle. Votre ado vous désole à répéter que l’école ne sert à rien ? Adressez-le à un coach, à un conseiller d’orientation ou à un enseignant passionné qui apaisera le débat.

 

C’est dit ! Cette année, pour surmonter les incertitudes et les craintes de ce contexte si particulier, on agit pour apporter à soi-même et à sa famille plus de joie, de nouveauté et de bien-être au quotidien.

Laisser un commentaire
Commentaires
*
*

Tags

Articles