Dossier Parcoursup : il n’y a pas que les notes qui comptent !

4 mars 2021
Voici quelques conseils pour comprendre et mener à bien les deux étapes de motivation du dossier Parcoursup qui reviennent à l’élève.

Les élèves de terminale remplissent actuellement leur dossier Parcoursup.

Côté aptitudes et résultats scolaires, les dés sont presque jetés. C’est le lycée qui en rend compte lui-même dans le dossier de chaque élève par le biais de ses bulletins de première, de ceux des deux premiers trimestres de terminale, de ses résultats du bac anticipé et de sa fiche Avenir.

L’élève a lui aussi du pain sur la planche : il a jusqu’au 11 mars pour émettre ses vœux pour les formations qu’il souhaite intégrer et jusqu’au 8 avril au plus tard pour compléter son projet de formation motivé, ainsi que la rubrique « Mes activités et centres d’intérêt ».

L’objectif de ces deux dernières démarches est de faire valoir sa motivation quant au projet visé. Elles doivent donc être réalisées avec le plus grand soin car, pour un dossier Parcoursup optimal, il n’y a pas que les notes qui comptent !

Voici donc quelques conseils pour comprendre et mener à bien les deux étapes de motivation du dossier Parcoursup qui reviennent à l’élève.

Le projet de formation motivé

Le projet de formation motivé est une rubrique obligatoire de la candidature Parcoursup. Il s’agit d’un exercice rédactionnel très souvent comparé à la lettre de motivation puisqu’il s’agit d’y faire valoir l’adéquation entre son profil et les attendus de la formation afin de convaincre les responsables d’admission de vous choisir parmi les nombreux postulants.

Cet exercice doit être réalisé pour chaque vœu formulé. Le texte est limité à 1500 caractères, soit entre 200 et 250 mots en moyenne. Le projet de formation motivé ne constitue pas une pièce à joindre, il est à compléter en format dactylographié dans une rubrique incrémentée dans la plateforme.

Le projet de formation motivé est un élément essentiel de votre candidature. Rappelons en effet que ce que recherchent principalement les établissements, ce sont des étudiants qui vont s’impliquer totalement dans leur parcours et qui seront, à terme, de dignes représentants et ambassadeurs de leur diplôme. Or c’est par le biais de l’exercice du projet motivé que vous allez pouvoir témoigner de cette motivation tant recherchée par les jurys… il faut donc particulièrement le soigner !

Maintenant que les présentations sont faites, voyons comment mener à bien son projet de formation motivé.

Le fond

Ni Parcoursup ni les formations ne recommandent une construction précise pour cet écrit. Néanmoins, par consensus, il convient de procéder en quatre parties : une introduction, une première partie développée, une seconde partie développée et enfin une conclusion.

L’introduction comprendra d’abord une formule de politesse : « Madame, Monsieur » est généralement efficace car suffisant sans consommer trop de caractères. Ensuite vient une description directe, et en une phrase, de l’objet de l’écrit. N’y citez pas les informations qui sont par ailleurs disponibles dans votre dossier, comme par exemple votre identité, le nom de votre lycée, votre ville de domiciliation ou vos spécialités. Tentez plutôt de trouver une phrase qui présente de façon originale et précise l’objet de votre demande.

Vous trouverez ci-dessous un exemple d’introduction. Il est donné à titre indicatif pour illustrer les recommandations précitées. En revanche, nous déconseillons de le reproduire à l’identique. Vous êtes unique, alors votre projet de formation motivé doit l’être aussi.

La première partie développée est centrée sur la formation que vous visez. Dans ce paragraphe, il s’agit de déployer plusieurs informations qui permettent de montrer en quoi la formation en question contribuerait à la concrétisation de votre projet professionnel :

  • Les caractéristiques de la formation qui constituent à vos yeux des atouts pour le projet que vous ambitionnez. On pourra citer son excellence, ses équipements, ses spécialisations, son réseau de partenaires, son environnement, etc.
  • Les démarches actives que vous avez effectuées pour mieux connaître la formation, car elles témoignent que vous êtes curieux et surtout que votre choix est éclairé.
  • Les attendus de la formation pour montrer votre compréhension du parcours qui vous attend et de ses exigences. Ces attendus permettent de faire le lien avec la partie suivante dans laquelle vous parlerez de vous et de votre profil afin de répondre justement à ces attendus.

Exemple indicatif de première partie développée :

La seconde partie développée sera consacrée à votre profil. Différents éléments doivent y apparaître :

  • Les aspects notables de votre personnalité, telles que les qualités qu’on vous reconnaît, par exemple. Il ne s’agit pas ici de faire un catalogue de vos qualités mais de préciser uniquement celles qui sont pertinentes par rapport à votre projet. Par exemple, si vous convoitez une formation dans le social, vous pourrez citer votre empathie ou votre souci du bien-être d’autrui.
  • Deux ou trois expérience(s) ou activité(s) qui vous ont permis de développer des dispositions qui vous permettront de réussir dans les études et le secteur professionnel que vous ambitionnez.

Exemple indicatif de seconde partie développée :

L’écrit se termine par une conclusion qui devra synthétiser un « nous », autrement dit la formation et vous, en une phrase unique qui témoigne du rapport gagnant-gagnant si la formation acceptait votre candidature. Le texte se termine enfin par une formule de politesse, brève de préférence, telle que « cordialement », « bien à vous » ou autre.

Exemple indicatif de conclusion :

En analysant ainsi la structure attendue du projet de formation motivé, force est de constater que c’est un exercice qui ne s’improvise pas à la dernière minute et qui nécessite de recenser en amont toutes les informations qui viendront composer le fond de votre texte. Parallèlement à ce contenu, il faudra également veiller à sa forme.

La forme

Les jurys d’admission reçoivent les dossiers des postulants par milliers. Pour sortir du lot, songez à leur faciliter la tâche en gardant à l’esprit deux mots-clés lors de la rédaction de votre projet motivé : efficacité et style.

Concernant l’efficacité, elle s’impose par la limite des 1500 caractères. En effet, la grande difficulté formelle du projet motivé tient dans la nécessité d’être synthétique là où vous serez probablement tenté d’en dire beaucoup pour valoriser le plus possible votre candidature. Pour répondre à cette exigence de concision, il convient d’adapter votre expression écrite en allant à l’essentiel.

Ainsi, ne cherchez pas à utiliser une syntaxe trop complexe et privilégiez au contraire les tournures simples et efficaces.

Évitez également l’écueil du foisonnement de connecteurs logiques : oui, il faut les utiliser, mais avec pertinence et parcimonie.

Choisissez des termes précis et justes pour transcrire vos idées, afin de ne pas avoir besoin de les préciser par le biais de paraphrase.

Concernant le style, il faut garder en tête que plus votre texte sera agréable à lire, plus votre lecteur sera séduit par votre candidature.

Ainsi, aérez votre écrit en faisant ressortir sa construction par le biais de sauts de ligne entre chaque partie.

Veillez autant que possible à créer des transitions courtes et lisibles qui donneront à votre texte une fluidité naturelle.

Employez la terminologie adaptée en ayant recours au lexique du supérieur, qui est familier à l’équipe d’admission. Vous pourrez pour cela vous appuyer sur le site web de la formation et y piocher des mots-clés qu’il vous sera possible de réutiliser dans votre texte. À ce propos, il est essentiel, lorsque vous citerez la formation, d’employer son appellation strictement exacte.

Enfin et surtout, ne sous-estimez pas l’importance de l’orthographe, car elle aura un impact fort sur l’impression que vous donnerez à votre lecteur. Si vous avez des lacunes dans le domaine, n’hésitez pas à solliciter quelqu’un de plus à l’aise pour vous relire.

Vous l’aurez compris, qu’il s’agisse de fond ou de forme, rien ne doit être négligé pour réussir l’incontournable projet de formation motivé. Les conseils précités devraient vous aider à mieux appréhender cet exercice pour le mener à bien. Mais ne rangez pas votre plume, il va falloir désormais vous atteler à composer votre rubrique « Mes activités et centres d’intérêt ».

« Mes activités et centres d’intérêt »

La rubrique « Mes activités et centres d’intérêt » consiste là encore en un exercice d’écriture. Elle a pour objectif de valoriser la part « extrascolaire » de votre profil. Car vous n’êtes pas qu’un élève, vous êtes un individu également riche de passions, d’intérêts divers, d’expériences et d’actions.

Facultative, cette rubrique est négligée par beaucoup d’élèves. Pourtant elle constitue une occasion précieuse de donner de la valeur à sa candidature. Elle permet en effet aux formations de mieux connaître le postulant et de prendre la mesure de ses compétences transverses, qui complètent ses aptitudes académiques et contribueront elles-aussi à la réussite supposée de l’étudiant dans la formation.

Pour faire valoir ces compétences qui peuvent être de différentes natures, la rubrique est constituée de quatre sous-catégories :

  • les expériences d’encadrement ou d’animation
  • l’engagement citoyen
  • l’expérience professionnelle
  • l’ouverture au monde

Vous pouvez remplir tout ou partie de ces sous-catégories selon vos expériences et activités. Pour chacune d’entre elles, vous disposerez d’un espace de 1500 caractères.

Voyons désormais comment exploiter au mieux les atouts de la rubrique « Mes activités et centres d’intérêt ».

Le fond

Concernant le propos, le principe reste le même pour chacune des sous-catégories de la rubrique.

Il s’agira dans un premier temps de mentionner vos expériences, vos activités, vos passions et/ou vos centres d’intérêt en les associant bien entendu de façon cohérente avec le thème des sous-catégories. Cet exercice n’est pas aussi simple qu’il y paraît. De nombreux élèves ont du mal à lister ces éléments car ils ne considèrent pas toutes leurs initiatives comme dignes d’intérêt. Voici donc des pistes pour vous aider à initier cette réflexion :

  • les expériences d’encadrement ou d’animation : l’encadrement d’enfants, l’animation de jeunes d’un club sportif, la détention du BAFA, la participation à du soutien scolaire (y compris bénévole), le babysitting…
  • l’engagement citoyen : l’engagement dans une association à but non lucratif, le rôle de délégué de classe, l’obtention d’un diplôme de premiers secours, la participation aux initiatives intergénérationnelles, le bénévolat pour la distribution de repas, la participation à un projet humanitaire…
  • l’expérience professionnelle : les stages effectués au collège et lycée, les jobs d’été, la participation à des forums des métiers et l’échange avec les professionnels, la tenue d’un blog ou d’une chaîne…
  • l’ouverture au monde : les pratiques sportives ou culturelles, l’obtention d’une certification de langue, la curiosité pour une région du monde, les voyages, la passion pour un domaine artistique (cinéma, peinture, etc.), l’intérêt pour certains sujets d’actualité…

Dans un deuxième temps, il s’agira d’identifier quelles sont les qualités ou dispositions de votre profil qui sont intrinsèquement liées à ces initiatives, qu’elles en soient la cause ou la conséquence.

Il faudra alors clairement expliciter ces dispositions. Par exemple : la tenue d’un blog renseigne sur des qualités d’initiative et de régularité, le bénévolat caritatif indique une personnalité empathique et sensible au bien-être d’autrui, l’intérêt pour certains sujets d’actualité témoigne d’une personnalité curieuse et ouverte d’esprit.

Il ne vous sera peut-être pas possible d’intégrer tous les éléments que vous aurez recensés, faute de place dans l’espace alloué. Le cas échéant, privilégiez les initiatives qui transcrivent des savoir-faire ou des savoir-être conformes ou proches de ceux indiqués dans les attendus de la formation visée.

Vous l’aurez compris, cet exercice doit être anticipé et non mené dans l’urgence, car il nécessite lui aussi un temps de préparation pour recenser les différents éléments précités. Il ne vous restera plus ensuite qu’à mettre en forme ces informations.

La forme

Contrairement au projet de formation motivé, la rubrique « Mes activités et centres d’intérêt » ne nécessite pas d’être construite en parties. Il faut toutefois la rédiger avec soin en employant des phrases complètes et des liens logiques.

Ce faisant, l’impératif de concision s’imposera là aussi par la limite des 1500 caractères. Usez des mêmes astuces que pour le projet de formation motivé : des tournures simples, des mots justes, un style direct.

C’est d’autant plus important que vous aurez besoin de place pour donner toutes les précisions utiles sur les initiatives que vous avez choisi de mentionner. Il faudra en effet indiquer par exemple la durée de pratique de votre activité, la durée de votre expérience, votre niveau dans une compétence, etc.

Enfin, soignez la qualité de votre expression écrite ainsi que votre orthographe car, là encore, l’un et l’autre constitueront des indicateurs de crédibilité de votre candidature.

Nous espérons que ces conseils vous aideront dans l’élaboration des deux écrits de motivation de votre dossier Parcoursup que sont le projet de formation motivé et la rubrique « Mes activités et centres d’intérêt ». Si malgré cet article, vous vous sentez toujours en difficulté vis-à-vis de ces exercices, n’hésitez pas à faire appel aux professionnels de l’orientation Acadomia qui y sont aguerris et qui vous aideront à construire des textes personnalisés et convaincants !

L'auteur
Elisa Leduc est responsable du département Orientation et Etudes supérieures Acadomia. Elle élabore des solutions d’accompagnement à la réussite du projet post-bac : vœux d’orientation, concours d’entrée, admission et soutien dans l’enseignement supérieur.
Laisser un commentaire
Commentaires
*
*

L'auteur
Elisa Leduc est responsable du département Orientation et Etudes supérieures Acadomia. Elle élabore des solutions d’accompagnement à la réussite du projet post-bac : vœux d’orientation, concours d’entrée, admission et soutien dans l’enseignement supérieur.

Tags

Articles