Comment préparer les oraux de concours d’écoles de commerce ou d’ingénieurs ?

4 mai 2022
Avec la pandémie, certains établissements ont renoncé à l’organisation d’épreuves écrites pour leurs procédures d’admission, mais de nombreux acteurs ont renforcé le recours aux oraux afin d’affiner leur sélection.

Permettant à la fois de tester les qualités d’expression, le niveau d’anglais et la culture générale, ces épreuves sont idéales pour choisir rapidement de bons candidats.

Comme pour tout concours, des règles existent et la première est de se préparer à l’avance car de nombreux établissements ne vous convoquent que deux ou trois jours avant l’échange fatidique.

Quels sont les aspects incontournables de cet exercice ?

Tout d’abord, savoir se présenter en quelques minutes est essentiel. Une bonne connaissance de l’école et des cursus est attendue et nécessite des efforts en amont. Pour finir, ces échanges sont l’occasion de connaître votre vision des débouchés proposés et votre culture sur le domaine choisi. Reprenons dans l’ordre.

Savoir se présenter :

Cette première étape peut paraître évidente, mais elle ne l’est pas du tout ! En effet, tous les candidats sont bacheliers, la plupart auront choisi les mêmes spécialités que vous, certains pratiqueront peut-être les mêmes loisirs. Comment donc vous différencier ?

Le principal conseil peut sembler éculé mais il fonctionne : soyez sincère. Comment avez-vous choisi vos spécialités, quelles étaient vos perspectives en matière de métiers, de centres d’intérêt ? Pratiquez-vous des activités qui ont un lien avec votre projet (activités scientifiques, informatiques ou bricolage si vous vous destinez à des études d’ingénieur, travail associatif, participation à un blog ou une radio, sujets d’études particuliers si vous vous projetez dans le commerce ou dans le journalisme) ?

L’essentiel est de montrer la cohérence de votre projet en n’hésitant pas éventuellement à faire part de vos doutes successifs, et d’expliquer les étapes qui vous ont amené à présenter ce projet.

Tous les entretiens d’embauche commencent par cet exercice qui donne également le ton de l’échange. Il est important d’être en mesure de parler pendant deux ou trois minutes.

Savoir parler de l’école :

Sans flatter les enseignants de manière outrancière, il est important de savoir expliquer pourquoi vous souhaitez intégrer cet établissement plutôt qu’un autre. Faire référence au classement est rarement une bonne idée car cela laisse entendre que vous ne vous intéressez qu’à la réputation du lieu et non au contenu des formations.

Il faut avoir en tête de manière précise l’organisation des études, entre les années et au sein des deux premières années. Pour vous distinguer des autres candidats, vous pouvez rechercher des angles moins évidents que les premières pages du site Internet présentant le contenu des cours : un laboratoire de recherche est-il lié à l’école ? Sur quoi travaille-t-il ? Êtes-vous capable de citer les noms des universités partenaires à l’étranger qui vous intéressent ? Pourquoi aimeriez-vous y aller ? (Ne parlez pas uniquement d’apprendre la langue, regardez en détail leur fonctionnement.)

L’école propose-t-elle de l’alternance ? Quels sont ses partenaires dans le monde de l’entreprise ? A-t-elle des anciens élèves connus ? Propose-t-elle une pédagogie différente ?

Tous ces sujets peuvent être abordés et montreront que vous avez effectué des recherches sur l’établissement et que vous êtes réellement motivé.

Découvrez nos solutions

Se projeter dans l’avenir :

Les écoles de commerce, d’ingénieurs ou les instituts d’études politiques ont en commun d’offrir des débouchés très larges, et nombre de postulants sont tentés de répondre qu’ils choisiront leur voie une fois dans l’école.

Ce n’est toutefois pas la meilleure façon d’être convaincant. En effet, il est important de montrer que vous connaissez les différentes possibilités qui s’offrent à vous même si vous n’avez pas encore tranché. Se renseigner sur les différents secteurs et les facettes des métiers proposés est essentiel pour démontrer sa motivation. C’est d’autant plus vrai qu’au final, vous n’hésitez certainement pas entre toutes les voies : agronomie, informatique ou génie civil offrent des carrières très différentes et vous avez certainement une petite idée de ce qui vous plaît. Idem entre les métiers de la gestion ou du commerce, la diplomatie qui amène à parcourir le monde au sein de la fonction publique ou le journalisme en presse écrite.

Se renseigner de manière plus précise sur les débouchés permet au jury de prendre la mesure de votre investissement dans ce projet et comprendre ce qui vous attire au-delà de vos hésitations légitimes, car chaque carrière a ses avantages.

Montrer sa connaissance du secteur étudié :

Vos examinateurs vous interrogeront certainement pour essayer d’évaluer votre connaissance du domaine dans lequel vous vous lancez. Certaines questions reviennent de manière récurrente : Comment définissez-vous le métier d’ingénieur ? Quelle personnalité du monde professionnel admirez-vous ? Pour cette dernière question, essayez de sortir des sentiers battus, car Elon Musk, Thomas Pesquet, Nelson Mandela et Greta Thunberg ont fait long feu.

Il est intéressant de se renseigner sur les innovations récentes dans le domaine scientifique et sur les start-ups qui proposent des idées prometteuses. Du coté du commerce, recherchez des marques inspirantes autres qu’Apple ou L’Oréal, montrez que vous avez un état d’esprit innovant.

De la même manière, la pandémie ou la guerre en Ukraine ne peuvent pas être présentées comme les éléments d’actualité vous ayant le plus marqué sous peine de répéter la même chose que les autres candidats. Soyez curieux et parlez des sujets qui vous intéressent réellement.

Beaucoup d’écoles indiquent ne pas rechercher seulement les qualités académiques mais surtout un état d’esprit. C’est justement en préparant bien vos oraux et en vous montrant réellement sincère que vous vous distinguerez.

Bonne chance !

Découvrez nos solutions

L'auteur
Après 11 ans passés dans l’équipe Recrutement et Relations Ecoles d’une grande banque, un passage de 6 ans comme professeur associé à l’université Paris 13 a conforté son choix d’évolution professionnelle. Géraldine est désormais conseillère d’orientation et coach scolaire, avec comme préoccupations principales l’épanouissement et l’insertion professionnelle des jeunes qu’elle accompagne.
Laisser un commentaire
Commentaires
*
*

L'auteur
Après 11 ans passés dans l’équipe Recrutement et Relations Ecoles d’une grande banque, un passage de 6 ans comme professeur associé à l’université Paris 13 a conforté son choix d’évolution professionnelle. Géraldine est désormais conseillère d’orientation et coach scolaire, avec comme préoccupations principales l’épanouissement et l’insertion professionnelle des jeunes qu’elle accompagne.

Tags

Articles