Annulation des épreuves terminales de spécialité

Article mis à jour le 11 février 2021
Le ministre Blanquer a annoncé le jeudi 21 janvier l’annulation de l’évaluation des épreuves terminales de spécialité - prévues en mars - en raison de la crise de la Covid19 qui bouscule encore le parcours scolaire des lycéens de terminale.

Pas d’évaluations finales pour les enseignements de spécialité de terminale, mais une exigence accrue sur les modalités de contrôle continu… et Parcoursup qui demandera des comptes !

Avec chacune un coefficient de 16 pour l’obtention du baccalauréat, les spécialités pèsent très lourd dans les résultats de l’élève de terminale, et donc dans l’évaluation de son dossier Parcoursup.

Aucune impasse n’est permise…

Le ministre Blanquer a annoncé le jeudi 21 janvier l’annulation des épreuves terminales de spécialité − prévues en mars − en raison de la crise de la Covid-19 qui bouscule encore le parcours scolaire des lycéens de terminale.

Cette annulation de précaution relève d’une double exigence clairement exprimée par le ministre :

  • Assurer l’égalité de traitement des candidats dans le cadre de l’examen,
  • Garantir le niveau de leurs apprentissages en vue de leur entrée dans l’enseignement supérieur.

Attention, par rapport à l’année 2020, où la crise a surpris tous les acteurs de l’éducation, et le ministère en premier, ici il s’agit de définir dès aujourd’hui et de mettre en place un système de contrôle continu très exigeant jusqu’à la fin de l’année scolaire afin de s’assurer que tous les élèves vont suivre avec beaucoup d’assiduité et de sérieux les évaluations régulières mises en place par leur établissement jusqu’à la fin de l’année.

Concrètement, le ministre demande aux chefs d’établissement d’établir, à partir de critères nationaux, un cadre strict d’évaluation et des jalons précis afin de garantir l’égalité d’évaluation : nombre minimal de notes, devoirs sur table, exercices de baccalauréat doivent notamment être instaurés. Un conseil pédagogique statuera en fin d’année sur les évaluations et procédera à l’harmonisation des notes.

Croire que la crise sanitaire et ses conséquences sur le déroulement de l’année de terminale atténueront le manque de travail et donc de résultat dans ces matières de spécialité serait donc une grave erreur ; l’approximation et l’urgence des mesures prises en 2020 face au début de la crise ne sont pas de mise ici, tout est mis en œuvre pour que l’élève continue à apprendre et à acquérir les compétences liées à ces spécialités… et qu’il soit évalué en conséquence.

Il faut donc redoubler d’efforts, en trouvant la motivation nécessaire, mais elle est évidente : l’acquisition de compétences pour avoir un bon dossier Parcoursup et être prêt pour entamer avec succès, à la rentrée prochaine, la formation de ses rêves !

L'auteur
Elisabeth Laurent est responsable des partenariats et coordinatrice internationale chez Acadomia. Elle met en place des solutions éducatives pour les villes, bailleurs sociaux, grandes écoles et entreprises, et pour les familles expatriées à l’étranger.
Avez-vous apprécié cet article ?
Please wait...
Merci de noter l'article afin de nous permettre d'améliorer le blog
Laisser un commentaire
Commentaires
*
*

L'auteur
Elisabeth Laurent est responsable des partenariats et coordinatrice internationale chez Acadomia. Elle met en place des solutions éducatives pour les villes, bailleurs sociaux, grandes écoles et entreprises, et pour les familles expatriées à l’étranger.

Tags

Articles