Développer l’esprit critique chez les enfants 

Article mis à jour le 15 janvier 2020
L’esprit critique fait partie des fondements de l’éducation. Sans lui, un enfant, puis l’adulte qu’il deviendra, n’a pas toutes les clés pour comprendre le monde.

L’esprit critique fait partie des fondements de l’éducation. Sans lui, un enfant, puis l’adulte qu’il deviendra, n’a pas toutes les clés pour comprendre le monde. Plus précisément, pourquoi faut-il développer l’esprit critique chez les enfants et comment y parvenir ? 

Définition

L’esprit critique est la capacité à ne pas tout prendre pour argent comptant et à démêler le vrai du faux. De nos jours, alors que les fausses informations pullulent sur les réseaux sociaux, avoir un esprit critique et savoir analyser les situations pour se faire sa propre opinion sont essentiels. Il s’agit aussi pour l’enfant d’être curieux et de devenir plus autonome en grandissant, dans un monde complexe.

Pourquoi est-ce important ?

Dans leur vie quotidienne, les enfants et les adolescents sont soumis en permanence à de nouvelles informations. Avec leurs camarades, en cours, par les réseaux sociaux ou à la télévision. Pour autant, leurs connaissances de certains sujets peut se limiter à une bulle qui ne prend pas en compte d’autres types d’informations, plus propices au développement de l’esprit critique. 

Pour ne pas rester dans un circuit fermé

C’est d’ailleurs ce qui est reproché aux réseaux sociaux : être en vase clos dans des groupes de personnes ayant le même avis sur un sujet en particulier. Ils se nourrissent alors d’eux-mêmes et de leurs opinions, qui tournent en boucle sans véritable esprit critique. Jusqu’à parfois entrer dans la théorie du complot qui, elle aussi, se nourrit des mêmes pensées. Lorsqu’un individu ne développe pas sa propre opinion à partir d’informations diverses, il laisse alors le contrôle de sa pensée à d’autres.  

Ainsi, favoriser le développement de l’esprit critique chez les enfants leur permet d’ouvrir leur bulle et d’être curieux à d’autres informations, d’autres opinions, d’autres cultures. Pour leur avenir, leur envie de faire partie du monde, l’esprit critique est une chance. Il les rendra beaucoup plus indépendants et plus enclins à s’informer sur les faits avant de porter un jugement définitif.  

Pour être curieux et ouvert

De la même façon, développer son esprit critique ne signifie pas avoir raison tout le temps. Au contraire, ce concept vise surtout à développer chez l’enfant la conscience de ce qu’il ne sait pas. Cela lui donne l’occasion d’apprendre encore et encore et de développer son esprit critique. L’enfant sait alors qu’il ne sait pas tout… et c’est pour cette raison qu’il n’a pas de jugement hâtif sur les situations ou sur les gens qu’il rencontre. Il prend aussi toujours le temps d’analyser les informations, de les comparer et d’en tirer son opinion personnelle.  

Gérard de Vecchi, maître de conférences en Sciences de l’éducation et formateur d’enseignants, a écrit de nombreux ouvrages pédagogiques, dont un sur la formation de l’esprit critique. Dans son livre, il affirme qu’il est important de favoriser l’esprit critique des élèves et, avant tout, de leur enseigner ce que cela signifie véritablement. Il explique ainsi qu’en raison du sens erroné donné au verbe « critiquer », l’esprit critique ne servirait qu’à faire des remarques négatives, voire blessantes. Lorsque les enfants comprennent que l’esprit critique n’a rien à voir avec cela, mais avec leur curiosité et le fait de forger leur propre opinion, il devient alors plus simple de les y amener.  

Pour ce spécialiste, le développement de l’esprit critique est aussi important que d’apprendre à écrire, lire et compter pour devenir un citoyen éclairé. Et cela passe notamment par le débat en classe : un formidable outil pour développer cette capacité, car pour participer à un débat, encore faut-il avoir développé sa propre opinion et ses propres arguments.  

En outre, l’école est, elle aussi, bien évidemment touchée par le complotisme et les fausses informations – et par des arguments qui vont à l’encontre des valeurs républicaines. Ainsi, initier les élèves à l’esprit critique et à l’analyse des informations est essentiel pour tenter de contenir le relais de fake news.

Développement de l’esprit critique : les bonnes pratiques

Développer l’esprit critique chez les enfants passe par des activités concrètes et des ateliers. Lire et analyser la presse, les médias, est notamment une étape primordiale. À cet égard, la semaine de la presse à l’école, qui a lieu tous les ans au début du printemps, est un bon moyen de comprendre ce milieu et ses enjeux dans la société. Et d’autres initiatives donnent aux enfants la possibilité de devenir plus curieux et plus attentifs aux informations auxquelles ils ont accès : 

La fondation la main à la pâte: la recherche au service du développement de l’esprit critique

La fondation La Main à la Pâte a été créée en 2011, sous l’impulsion de l’Académie des Sciences et de l’École normale supérieure de Paris et de Lyon. Elle fournit aux professeurs des ressources éducatives sur les sciences et la technologie à destination des jeunes de 12 à 16 ans, dans une dynamique plus ouverte. C’est ainsi l’occasion de faire des expériences, de discuter et de débattre en fonction des résultats, et d’échanger d’une manière générale sur certaines informations. Faut-il en douter ? Est-ce ou non crédible ? Pour quelles raisons ? Sur quelles preuves ou suspicions ? 

Son but est donc de favoriser une science active, ludique qui suscite la curiosité des élèves et par conséquent leur esprit critique. C’est dans cet objectif que la fondation a édité un guide pédagogique en 2018 intitulé « Esprit scientifique, esprit critique » 1. Les élèves peuvent alors effectuer des expériences scientifiques ou technologique pour prouver la véracité d’une information ou, à l’inverse, qu’il s’agit d’une fake news. Car, plutôt que de conclure un fait parce que celui-ci est écrit sur un réseau social, pourquoi ne pas tenter de le vérifier avant ? Bien souvent, la science et la logique peuvent aider les élèves, accompagnés par leurs professeurs sur des thématiques qui font partie du programme ou non.    

Ce livre leur apporte par ailleurs des solutions clé en main. Les professeurs peuvent alors animer des ateliers en suivant un cheminement pré-défini, tout en conservant la main. Depuis sa publication, cette méthode a été adoptée dans plus d’une cinquantaine de classes et intéresse de nombreux professionnels de l’éducation.  

L’association « Les petites lumières »

Les petites lumières sont une initiative lancée en 2014 par Chiara Pastorini, docteur en philosophie. Elle a pour but d’éveiller les enfants, dès quatre ans, et les adolescents, à cet enseignement qui favorise la réflexion, l’argumentation et donc l’esprit critique.  

Plus de 10 000 enfants ont ainsi été initiés à la philosophie de cette façon. Il s’agit d’une formidable expérience, surtout lorsque l’on sait qu’en France, il faut attendre l’année de terminale pour être initié à cette discipline fondamentale pour la construction de sa personnalité et de ses opinions. La peur, la liberté, le travail, l’envie… : tout cela est décortiqué, en fonction de l’âge des enfants et de leurs questionnements, particulièrement vivaces dans cette période de construction de l’esprit. 

Cette association a tellement de succès, grâce à la pertinence de son enseignement, qu’elle fait désormais partie d’une Chaire de l’Unesco ayant pour thématique : « la pratique de la philosophie avec les enfants : une base pour le dialogue interculturel et la transformation sociale. » 

A ce sujet, nous vous conseillons de voir le film « Le cercle des petits philosophes » de Frédéric Lenoir, philosophe. sociologue et écrivain.

 L’éloquence et l’esprit critique

Initier les enfants et les adolescents à l’éloquence, à l’art oratoire, est un bon moyen de développer leur esprit critique et de leur donner confiance en eux. Différentes initiatives ont ainsi montré que des enfants timides, parfois renfermés sur eux-mêmes, parvenaient à trouver en eux une force nouvelle grâce à l’expression publique de leur parole et de leur opinion. 

Sur cette conclusion, Maître Bertrand Périer, un avocat passionné, évidemment, par l’art de la rhétorique a lancé le concours Eloquentia en 2012. Car si les concours d’éloquence sont plus souvent l’occasion de mettre en avant des élèves favorisés, celui-ci est dédié aux étudiants de l’Université de Seine-Saint-Denis. Dans le documentaire “A voix haute, la force de la parole” qui suivait des étudiants dans ce projet, on peut constater combien la création d’un texte, qu’il va falloir non pas réciter mais dévoiler avec la force de sa parole, est un merveilleux exercice d’esprit critique. Le raisonnement s’avère alors beaucoup plus fin et plus fort qu’une dissertation. 

Développer et acquérir un esprit critique est donc indispensable pour avancer dans la vie et faire des choix qui correspondent à ses opinions, en étant pleinement conscient des enjeux. Le fait d’amener des enfants et des adolescents dans des débats, des raisonnements, et de les ouvrir à la curiosité offre aussi aux professionnels de l’éducation un enthousiasme particulier. Car rien n’est plus valorisant pour eux que de constater l’évolution d’une pensée, d’un raisonnement, et ce, quel que soit l’âge de leurs élèves 

 

 

 

 

Avez-vous apprécié cet article ?
Please wait...
Merci de noter l'article afin de nous permettre d'améliorer le blog
Laisser un commentaire
Commentaires
*
*

Tags

Articles